Agenda : musées et expositions à Ostende

Vous avez cherché : aujourd'hui musea en tentoonstellingen
14 evenementen gevonden

James Ensor - Rêves de nacre

Où:
Mu.ZEE
Quand:
12/05/18 à 01/03/20

La nouvelle exposition Ensor met à l’honneur presque exclusivement des peintures et dessins provenant des collections du Musée Royal des Beaux-Arts d'Anvers. Avec 38 tableaux et quelque 650 dessins, le musée possède non seulement la plus importante collection au monde d’œuvres d’Ensor, mais aussi la plus belle et la plus riche.

En savoir plus

TORNADO - Pascale Marthine Tayou

Où:
Mu.ZEE
Quand:
06/04/19 à 01/09/19

Tornado est l'exposition monographique de Pascale Marthine Tayou au Mu.ZEE. Celle-ci signe la fin d'une collaboration intense ayant commencé début 2018 par un « prologue » intitulé Ik ben Gentenaar (Je suis Gantois). Pour cette exposition, une œuvre d’art est disposée à intervalles précis – en attendant l'installation finale – dans l'une des installations de la collection de Mu.ZEE. Tayou défie le musée de ne pas jouer la carte de la sécurité, mais de s’associer à son travail dès le premier jour. Mu.ZEE fonctionne en ce sens comme un laboratoire où un certain nombre d'idées peuvent être testées dans l'espace et auxquelles une réaction rapide peut être apportée. Sous le couvert d'introduire le mouvement dans ce qui est fixe, l'artiste vise l'activation de ce qu'il appelle lui-même l'espace « frustré » du musée. Le concept représente non seulement l'espace physique qui sert de lieu d'exposition, mais aussi l'espace mental nécessaire pour faire le lien avec notre société. « Le musée doit s'auto-observer, sortir de lui-même. La société a besoin d'un lieu […] qui s'interroge sans cesse et qui analyse, presque en temps réel, les bouleversements sociaux et les mouvements humains.(1) » Le parcours d'exposition traditionnel est mis de côté et l'accent est mis sur le trajet en lui-même. Le mouvement est important et va à l'encontre des systèmes rouillés des musées. Le prologue Ik ben Gentenaar comprend cinq « mouvements » proverbiaux adaptés dans l'exposition Tornado et complétés par une explosion d'images, de mots, d'histoires et d'émotions. L’exagération ne lui est pas étrangère. Pascale Marthine Tayou poursuit des découvertes esthétiques où la forme, la couleur et la lumière servent de matières premières pour de nouvelles sculptures, photographies, dessins, installations et peintures. Tornado met en dialogue une sélection limitée d'œuvres d'art existantes de l’œuvre riche de l'artiste principalement avec de nouvelles créations et des installations in situ. Pascale Marthine Tayou (°1966, Nkongsamba, Cameroun) est actif depuis près de trente ans et ce qui l'occupe aujourd'hui n'est pas foncièrement différent de ce qui l'a poussé à l'époque à devenir « créateur » et à parcourir le monde. « Une tornade fait rage dans ma tête ! » L'exposition est comme un tourbillon d'émotions sincères, d'histoires d'hier et d'aujourd'hui, qui nous inspirent à faire les choses autrement demain. Tornado est un portrait des innombrables âmes qui errent à la recherche d'une existence sûre. Elle signifie « être sur la route » en tant que mode de vie et reflète également la peur d'y faire face en tant que société. « C'est le portrait du vent qui soufflait la dernière fois que je suis venu à Ostende. Tout comme les autres éléments de la nature – comme la pluie ou le soleil – le vent est poussé par les saisons et tempère notre ego. La modestie est une vertu, peu importe à quel point nous nous croyons grands, nous serons toujours « plus petits » que la nature. (2) » Tornado n'évite aucun sujet – migration, (in)égalité des sexes, identité et origine, évolutions au sein de la pensée nationaliste, blessures coloniales et leur place dans la mémoire individuelle et collective, paix, peur et violence, mais surtout l'importance du savoir et la transmission du pouvoir ancien qui est en elle. Tayou n'esquive pas ces thèmes mais ne les politise pas non plus. Il observe, se montre critique et surtout curieux dans sa quête de l'humain universel, de ce qui nous unit tous. L'artiste entremêle histoires oubliées et souvenirs ravivés avec une imagination contemporaine. Il se tient constamment en équilibre sur une frontière entre énergie négative et énergie positive. Rien n'est ce qu'il paraît, et encore moins univoque. Un pavé symbolise la révolte – « sous les pavés, la plage » – mais sert aussi à construire une nouvelle route. La dualité qui réside dans son langage visuel ouvre la conversation. Il remet ainsi en cause notre image stéréotypée de « l'Autre ». « Fixer le passé au présent sur la toile du futur. » Parcourir le passé est utile tant que l'on ne s'en tient pas à de vieilles images clichées. Sous prétexte de vouloir conserver une certaine légèreté dans la réflexion sur les problèmes de société actuels, Tayou fait des déclarations non pas politiques mais plutôt « humaines ». Il ne crée pas pour honorer l’art, mais pour célébrer la vie. « Et après tout, pourquoi ne pas le faire avec un peu d'humour ? »

En savoir plus

Exposition: Musique et photographie

Où:
Nieuwe Gaanderijen
Quand:
jeu 23 mai 2019

Musique et photographie Ostende a toujours beaucoup à offrir dans le domaine de la musique et du théâtre. Cinq photographes d'Ostende passionnés de musique et de photographies de concert ont assisté à de nombreuses performances et ont capturé l'intensité et le sentiment qui prévalaient. Annie Boedt, Michel Leerman, Natalie Luys, Trees Rommelaere et Tijs Soete présentent leurs plus belles photos de dix ans de concerts à Ostende.

En savoir plus

Nouveau au Mu.ZEE: Aile du musée dédiée à Raoul Servais

Où:
Mu.ZEE
Quand:
30/06/18 à 30/06/21

Raoul Servais (1er mai 1928, Ostende) est un réalisateur de film d’animation renommé. Au début des années 1950, il suit une formation en arts appliqués à l’Académie royale des beaux-arts de Gand. Servais s’adonne à la peinture et au dessin et est également très actif dans le graphisme, mais son véritable amour est, depuis toujours, l’animation. L’artiste n’a ni expérience ni ressources financières, mais sa curiosité et son envie sont immenses. En 1960, il devient enseignant au KASK et crée une formation en animation – la première d’Europe. En tout, il a réalisé seize films d’animation. Entre Havenlichten (1960) et Tank (2015) s’opère une énorme évolution aussi bien en termes de style que de technique. On sent, à chaque nouvelle production de film, le désir de trouver des moyens innovants pour développer un langage imagé et une atmosphère particulière. Raoul Servais a remporté de nombreuses récompenses cinématographiques internationales, telles que la Palme d’Or à Cannes (Operation X-70, 1971 & Harpya, 1979) et le Primo Premio à Venise (Chromophobia, 1966). L’amour de Servais pour l’animation est un amour partagé que le public pourra découvrir à partir de l’été 2018 dans l’aile du musée consacrée à l’artiste. Une grande sélection de documents originaux, de dessins (sur cellophane) et de films y occuperont une place permanente. L’aile du musée n’est pas une destination finale pour l’œuvre riche de ce coryphée du film, mais plutôt un nouveau départ, un endroit inspirant pour les jeunes réalisateurs. .

En savoir plus

Musée Amandine

3 avril 1995. Ce jour là, l'Amandine rentre au port pour la dernière fois et mouillera pour la dernière fois l'ancre. La gorge serrée, l'équipage a débarqué et est rentré au foyer sans se retourner. Ainsi s'est achevée l'histoire de la pêche ostendaise dans les mers d'Islande. 13 ans plus tard, l'Amandine a entamé une nouvelle carrière, une carrière de musée interactif. Il aura fallu deux années de travaille dur et de concentration dans les anciens chantiers...

En savoir plus

Musée de la ville Oostende

Le musée vous présente la passionnante histoire d’Ostende et vous propose également une projection du futur. Les secrets enfouis du développement de la ville, du tourisme, de la pèche, du port et de la navigation vous seront dévoilés par le biais d’objets, d’affiches, de documents et d’applications multimedia. Découvrez la ville d’Ostende d’antan en présence de sa plus célèbre locataire, Louise-Marie, première reine des Belges. Elle tient une place centrale dans cette exposition et ne...

En savoir plus

Mercator

Ce trois-mâts fut conçu par l’explorateur de l’Antarctique Adrien de Gerlache et construit en Écosse. Le Mercator ne connut que deux commandants et effectua 54 voyages. En 1936, il ramena la dépouille du père Damien. En 1960, le Mercator entra au port d’Anvers. En 1961, il fut aménagé en navire musée. Depuis 1964, le Mercator est un des joyaux d’Ostende. ...

En savoir plus

Le Fort Napoléon

Le Fort Napoléon est temporairement fermé à cause des travaux de rénovations à.p.d. 16/09/2018. ...

En savoir plus

Mu.ZEE

Mu.ZEE est le musée par excellence de l’art belge, offrant une ouverture et une accessibilité optimales. Il raconte des histoires grâce à une collection unique d’art belge, de 1830 à nos jours. Son programme d’expositions faisant autorité et sa politique relative aux collections lui permettent de dialoguer avec la scène artistique internationale. Artistes et public se trouvent dans ce musée où ils peuvent expérimenter, questionner et découvrir. ...

En savoir plus

La Maison de James Ensor

N’ayez pas peur de franchir le seuil. Pour comprendre le maître, vous devez avoir visité sa maison au moins une fois. Les vitrines remplies d’objets fous, bizarres et étonnants vous plongent déjà dans l’ambiance. L’air du bel-étage fait le reste. ...

En savoir plus

Pages