Vous êtes ici

Qui dit Ostende dit James Ensor

… et qui dit James Ensor dit Ostende.

Le célèbre peintre (1860–1949) et sa ville sont étroitement liés et Ostende entretient ces liens avec beaucoup de soin.

Et c’est une bonne chose car il n’y a pas de meilleur endroit pour célébrer ce symboliste, cet artiste qui fit souffler un vent nouveau sur l’art moderne en Belgique ! Curieux d’en savoir plus ? Suivez-nous ! 

Ensorhuis

Le parfum dOostende

Promenade: Le Parfum d’Ostende

Ostende est bourrée de références à Ensor. Dans la balade dans la ville 'Le Parfum d’Ostende', l’artiste nous emmène visiter sa chère ville et ce qu’il vous montre, c’est une autre face d’Ostende. Car vous voyez la ville à travers le regard du maître.

Vous faites la visite avec un audio-guide sur votre iPod et vous êtes guidé par les voix de grands acteurs.

Maison James Ensor

Nous pénétrons jusque dans l’intimité de la maison Ensor. Nous assistons à des discussions entre artistes, poètes et écrivains. Nous sentons dans tous les instruments son amour de la musique, et sa riche collection de poupées, marionnettes, masques et vases évoque immanquablement son style pictural.

Tous nos sens sont sollicités dans l’atelier d’Ensor et nous sommes impressionnés à l’idée que c’est ici que furent réalisées des œuvres d’art qui, 100 ans plus tard, sont admirées et célébrées dans le monde entier, d’Amsterdam à Zurich, du Guggenheim à New York au Musée d’Orsay à Paris !

Mu.ZEE: Autoportrait avec chapeau à fleurs

La seule chose qui nous manque à la maison Ensor, ce sont les œuvres d’art car il n’y a ici que des reproductions ! Qu’importe car nous partons pour le Mu.ZEE, le musée où nous allons admirer les authentiques Ensor, qui comptent parmi les pièces maîtresses de la collection permanente. 

Ensor et Ostende sont indissociables

Munis d’un parapluie Ensor acheté à la belle boutique du musée, nous poursuivons notre route, qui s’achève à l’église Notre-Dame-des-Dunes, aux abords de la ville. Ensor est enterré à proximité de cette petite église, plus couramment appelée église des dunes ou église d’Ensor. C’était sa volonté.

Un grand monsieur, ce James Ensor. Dégoûté par la bourgeoisie et déçu par une période malheureuse à Bruxelles, il a toujours gardé Ostende comme son port d’attache.

Ensor et Ostende sont indissociables.